Jean 8:1-11: Mais Jésus se rendit au mont des Oliviers. Tôt le lendemain matin, il retourna dans le temple et tous les gens s’approchèrent de lui. Il s’assit et se mit à leur donner son enseignement. Les maîtres de la loi et les pharisiens lui amenèrent alors une femme qu’on avait surprise en train de commettre un adultère. Ils la placèrent devant tout le monde et dirent à Jésus: Maître, cette femme a été surprise au moment même où elle commettait un adultère. Moïse nous a ordonné dans la loi de tuer de telles femmes à coups de pierres. Et toi, qu’en dis-tu ? Ils disaient cela pour lui tendre un piège, afin de pouvoir l’accuser. Mais Jésus se baissa et se mit à écrire avec le doigt sur le sol. Comme ils continuaient à le questionner, Jésus se redressa et leur dit: Que celui d’entre vous qui n’a jamais péché lui jette la première pierre. Puis il se baissa de nouveau et se remit à écrire sur le sol. Quand ils entendirent ces mots, ils partirent l’un après l’autre, les plus âgés d’abord. Jésus resta seul avec la femme, qui se tenait encore devant lui. Alors il se redressa et lui dit: Eh bien, où sont-ils ? Personne ne t’a condamnée ? Personne, Maître, répondit-elle. Je ne te condamne pas non plus, dit Jésus. Tu peux t’en aller, mais désormais ne pèche plus

Les gens s’approchèrent de lui

Jésus passait beaucoup de temps à enseigner, aussi bien le peuple que Ses disciples. Ses paroles étaient parfois difficiles à entendre mais elles attiraient les foules, car Il savait communiquer le cœur de Dieu, Son Père. Nous Le voyons ici dans le temple à Jérusalem, en train d’expliquer les Saintes Écritures.

Marc 1:22: Les gens qui l’entendaient étaient impressionnés par sa manière d’enseigner ; car il n’était pas comme les maîtres de la loi, mais il leur donnait son enseignement avec autorité. Matthieu 8:1: Jésus descendit de la montagne et une foule de gens le suivirent.

Les maîtres de la loi et les pharisiens

Certains, cependant, Le haïssaient et ne supportaient pas Ses discours. Ces gens étaient notamment les maîtres de la loi et les pharisiens, c’est-à-dire les intellectuels et les religieux de l’époque. Ils croyaient tout connaître de la Bible mais ne supportaient pas d’être en présence de Celui qui en est l’auteur. En outre, par leur interprétation des textes sacrés et par les commentaires qu’ils avaient ajoutés, ils faisaient peser sur la population un joug qu’ils ne pouvaient eux-mêmes supporter.

Matthieu 23-1 à 4: Alors Jésus s’adressa à toute la foule, ainsi qu’à ses disciples: Les maîtres de la loi et les pharisiens, dit-il, sont chargés d’expliquer la loi de Moïse. Vous devez donc leur obéir et accomplir tout ce qu’ils vous disent; mais n’imitez pas leur façon d’agir, car ils ne mettent pas en pratique ce qu’ils enseignent. Ils attachent de lourds fardeaux, difficiles à porter, et les mettent sur les épaules des hommes; mais eux-mêmes refusent de bouger un doigt pour les aider à remuer ces fardeaux. Matthieu 23:23: Malheur à vous, maîtres de la loi et pharisiens, hypocrites ! Vous donnez à Dieu le dixième de plantes comme la menthe, le fenouil et le cumin, mais vous négligez les enseignements les plus importants de la loi, tels que la justice, la bonté et la fidélité: c’est pourtant là ce qu’il fallait pratiquer, sans négliger le reste.

Or leur influence en Israël à l’époque était telle que personne n’osait s’opposer à eux. Parce que le discours libérateur et saint de Jésus-Christ remettait en cause l’autorité qu’ils avaient usurpée et révélait l’état de leur cœur, ils n’avaient de cesse de Le piéger, pour Le discréditer aux yeux du peuple.

Marc 11:18: Les chefs des prêtres et les maîtres de la loi apprirent cela et ils cherchaient un moyen de faire mourir Jésus; en effet, ils avaient peur de lui, parce que toute la foule était impressionnée par son enseignement. Luc 11:54: Quand Jésus fut sorti de cette maison, les maîtres de la loi et les pharisiens se mirent à lui manifester une violente fureur et à lui poser des questions sur toutes sortes de sujets: ils lui tendaient des pièges pour essayer de surprendre quelque chose de faux dans ses paroles. Luc 20:20: Ils se mirent alors à surveiller Jésus. A cet effet, ils lui envoyèrent des gens qui faisaient semblant d’être des hommes honorables. Ces gens devaient prendre Jésus au piège par une question, afin qu’on ait l’occasion de le livrer au pouvoir et à l’autorité du gouverneur.

Surprise en train de commettre un adultère

Dans ce passage, leur animosité à l’égard de Jésus est telle qu’ils en viennent, pour Le tester, à Lui amener une femme prise en flagrant délit d’adultère. Informés de l’heure et du lieu de rencontre des amants, ils ont dû pénétrer par surprise dans la maison afin de constater l’adultère, puis traîner la femme à travers toute la ville jusqu’au temple. Là, ils la placent au milieu de la foule, l’exposant à la honte la plus totale. En réalité, leur préoccupation est plus de prouver qu’ils ont raison face à Jésus que de connaître le cœur de Dieu dans cette situation.

Moïse a ordonné dans la loi

La loi de Moïse, il est vrai, réclamait la mort de toute personne qui avait commis un adultère.

Exode 20:14:Tu ne commettras pas d’adultère. Lévitique 20:10:Si un homme commet l’adultère avec la femme d’un de ses compatriotes, les deux coupables doivent être mis à mort.

Dieu ne voulait pas qu’au sein de la nation qui Le représentait sur la terre, des hommes et des femmes mentent, se trahissent et violent les vœux du mariage. La peine encourue peut nous paraître aujourd’hui excessive mais elle nous montre l’importance accordée par Dieu à la vérité, à la loyauté et au respect des promesses par lesquelles nous nous engageons.

Jésus est venu sur terre à la fois pour rappeler les lois divines et pour montrer que personne ne peut les satisfaire entièrement. C’est le mariage, mais aussi l’ensemble des relations sociales qui sont concernés par ces exigences, tels le respect de la vie et des biens d’autrui, la véracité des témoignages, l’honneur dû aux parents et l’amour du prochain. Et, par-dessus tout, il est demandé à chaque homme d’adorer Dieu de tout son cœur, de toute son âme et de toute sa pensée.

Deutéronome 6:5:Tu dois aimer le Seigneur ton Dieu de tout ton cœur, de toute ton âme et de toute ta force.

Parce que cette loi ne peut être parfaitement respectée, Jésus est venu nous proposer le pardon au prix de Sa propre vie offerte à la croix. Mais ce message de grâce et de vérité ne plaisait pas au clergé de l’époque.

Romains 3:10: L’Écriture le déclare: Il n’y a pas d’homme juste, pas même un seul. Romains 3:20: Car personne ne sera reconnu juste aux yeux de Dieu pour avoir obéi en tout à la loi; la loi permet seulement de prendre connaissance du péché. Galates 3:11: Il est d’ailleurs clair que personne ne peut être rendu juste aux yeux de Dieu au moyen de la loi, car il est écrit: Celui qui est juste par la foi, vivra.

Ils disaient cela pour lui tendre un piège

Par leur question, les maîtres de la loi et les pharisiens placent Jésus devant un dilemme. S’Il approuve leur point de vue, Il contredit Son discours empreint de pardon.

Marc 2:5: Quand Jésus vit la foi de ces hommes, il dit au paralysé: Mon fils, tes péchés sont pardonnés.

S’Il s’oppose à leur argumentation, Il se met en contradiction avec la loi de Moïse et ne peut se prétendre l’envoyé de Dieu.

Jean 14:9: Jésus lui répondit: Il y a si longtemps que je suis avec vous et tu ne me connais pas encore, Philippe ? Celui qui m’a vu a vu le Père. Pourquoi donc dis-tu : Montre-nous le Père  ?

D’un côté comme de l’autre, le peuple serait le témoin de ces contradictions et les religieux de tous bords en sortiraient vainqueurs.

Jésus se mit à écrire avec le doigt sur le sol

Comme toujours en pareil cas, Jésus ne fait pas ce qu’on attend de Lui. Certains chercheraient à se défendre pour ne pas perdre la face, d’autres argumenteraient afin d’avoir raison, mais Lui n’essaie pas de prouver quoi que ce soit ni d’assurer Sa défense, comme nous le montrera la fin de Sa vie. Il les ignore au contraire, en se baissant pour écrire sur le sol au lieu de répondre à ceux qui L’interpellent. Toutefois, en agissant ainsi, Il leur enseigne déjà une vérité. Comme tous les Juifs, ils savent en effet que la loi a été écrite sur des tables de pierre par le doigt de Dieu .

Exode 31:18: Lorsque l’Éternel eut achevé de parler à Moïse sur la montagne de Sinaï, il lui donna les deux tables du témoignage, tables de pierre, écrites du doigt de Dieu.

Pour leur part, les religieux prétendent défendre la loi; en face d’eux, l’Auteur de cette loi Se présente Lui-même en la personne du Fils. Ces érudits ne peuvent ignorer l’allusion de Jésus.

Que celui d’entre vous qui n’a jamais péché

Persuadés d’être dans leur bon droit, les pharisiens se font plus insistants dans leurs questions. C’est alors que Jésus se relève et s’adresse à eux en leur répondant sur leur propre terrain. En effet, la loi de Moïse décrivait avec précision les règles selon lesquelles le coupable devait être lapidé. La lapidation était l’œuvre collective du peuple, mais les témoins du délit devaient être les premiers à lever la main sur la personne condamnée. Les personnes dont la déposition entraînait la mise à mort d’autrui devaient ainsi prendre conscience de la gravité de leur acte. En effet, le faux témoignage était une abomination aux yeux de Dieu. Jeter la première pierre sur la base d’un faux témoignage revenait donc à commettre un meurtre.

Deutéronome 17:6 et 7: Un accusé ne pourra être condamné à mort que sur le témoignage de deux ou trois personnes; le témoignage d’une seule personne ne suffira pas. Les témoins seront les premiers à lui jeter des pierres pour le faire mourir, et le reste du peuple interviendra ensuite. Vous ferez ainsi disparaître le mal du milieu de vous. Deutéronome 19:18 et 19: Les juges mèneront une enquête minutieuse: lorsqu’ils auront démontré que le témoin a menti, qu’il a faussement accusé son compatriote, vous lui infligerez la peine qu’il espérait voir appliquée à celui-ci. Vous ferez ainsi disparaître le mal du milieu de vous.

Jésus se montre toutefois plus exigeant que la loi: Que celui d’entre vous qui n’a jamais péché lui jette la première pierre. Par cette invitation, Il ne nie pas qu’un péché a été commis, mais Il veut montrer aux accusateurs qu’ils sont tout autant coupables que la femme adultère aux yeux de Dieu. On remarquera que les plus âgés sont les plus prompts à partir, ayant peut-être plus de choses à se reprocher.

1 Jean 1:8: Si nous prétendons être sans péché, nous nous trompons nous-mêmes et la vérité n’est pas en nous. Romains 3:23: Tous ont péché et sont privés de la présence glorieuse de Dieu.

 

Jésus resta seul avec la femme

Alors que les religieux quittent un à un la cour du temple, la femme ne cherche pas à profiter de la situation pour disparaître. Ce tableau dépeint merveilleusement la condition d’une personne qui se repent: être seul devant Dieu.

Psaumes 51:4: C’est contre toi seul que j’ai mal agi, puisque j’ai fait ce que tu désapprouves. Ainsi tu as raison quand tu prononces ta sentence, tu es irréprochable quand tu rends ton jugement

Parce que cette femme se sait coupable de beaucoup de choses, elle vient de réaliser, en écoutant Jésus, qu’elle a besoin d’un Sauveur. Pas plus que les religieux, elle ne peut satisfaire la justice divine. Mais à la différence de ces derniers, elle ne cherche pas à se vanter ou à se justifier de quoi que ce soit: elle attend.

L’attitude humble de cette femme conduit Jésus à se redresser de nouveau; elle n’a pas besoin de Le presser pour attirer Son attention car le Messie est venu pour sauver ceux qui étaient perdus. Aussi s’adresse-t-Il à elle, afin de lui demander s’il reste des accusateurs. C’est alors qu’elle répond: Personne, Maître.

Matthieu 9:12 et 13: Jésus les entendit et déclara: Les personnes en bonne santé n’ont pas besoin de médecin, ce sont les malades qui en ont besoin. Allez apprendre ce que signifient ces mots prononcés par Dieu: Je désire la bonté et non des sacrifices d’animaux. Car je ne suis pas venu appeler ceux qui s’estiment justes, mais ceux qui se savent pécheurs. Luc 19:10: Car le Fils de l’homme est venu chercher et sauver ceux qui étaient perdus.

Le mot grec traduit par Maître signifie littéralement « Seigneur », et il est toujours utilisé pour parler de Dieu.

Jean 20:28: Thomas lui répondit: Mon Seigneur et mon Dieu  !

Alors qu’elle enfreignait quelques heures plus tôt les exigences divines, la femme montre par sa réponse qu’elle reconnaît désormais Jésus comme son Dieu. Maintenant, elle attend ce que dira Celui qui seul peut prononcer une juste sentence.

Je ne te condamne pas non plus

Jean 3:16 à 18: Car Dieu a tellement aimé le mondeu. qu’il a donné son Fils unique, afin que quiconque croit en lui ne soit pas perdu mais qu’il ait la vie éternelle. Dieu n’a pas envoyé son Fils dans le monde pour condamner le monde, mais pour sauver le monde par lui. Celui qui croit au Fils n’est pas condamné ; mais celui qui ne croit pas est déjà condamné, parce qu’il n’a pas cru au Fils unique de Dieu.

Cette réconciliation supposait que quelqu’un paye les fautes commises. C’est ce que Jésus-Christ a fait pour nous, après avoir accompli la loi parfaitement. En s’adressant à la femme, Jésus sait qu’Il va un jour porter la condamnation de cet adultère. Sur la croix, Il va recevoir l’opprobre de Son Père afin de nous délivrer de la colère et du jugement. C’est en vertu de ce sacrifice que Jésus peut prononcer à la femme cette phrase pleine de réconfort: Je ne te condamne pas non plus.

Jean 1:29: Le lendemain, Jean vit Jésus venir à lui, et il dit : Voici l’Agneau de Dieu qui enlève le péché du monde. Hébreux 9:22: Les péchés ne sont pardonnés que si du sang est répandu. Marc 10:45: Car le Fils de l’homme lui-même n’est pas venu pour se faire servir, mais il est venu pour servir et donner sa vie comme rançon pour libérer une multitude de gens. Esaïe 53:5: Pourtant il n’était blessé que du fait de nos crimes, il n’était accablé que par l’effet de nos propres torts. Il a subi notre punition, et nous sommes acquittés; il a reçu les coups, et nous sommes épargnés. 1 Pierre 2:22 à 24: Il n’a pas commis de péché; aucun mensonge n’est jamais sorti de sa bouche. Quand on l’a insulté, il n’a pas répondu par l’insulte; quand on l’a fait souffrir, il n’a pas formulé de menaces, mais il s’en est remis à Dieu qui juge avec justice. Dans son propre corps, il a porté nos péchés sur la croix, afin que nous mourions au péché et que nous vivions d’une vie juste. C’est par ses blessures que vous avez été guéris. 2 Corinthiens 5:21: Le Christ était sans péché, mais Dieu l’a chargé de notre péché, afin que, par lui, nous ayons part à l’œuvre salutaire de Dieu. 1 Jean 3:5: Or, vous le savez, Jésus a paru pour ôter les péchés, et il n’y a point en lui de péché.

Désormais ne pèche plus

Tout comme les maîtres de la loi et les pharisiens, beaucoup de gens s’imposent des règles dans le but de satisfaire leur conscience. Certains pensent même que Dieu pourra les accepter tels qu’ils sont. Ce n’est pas le message de Jésus-Christ. Il nous enseigne que l’homme est incapable d’être parfait et n’est donc pas digne de passer l’éternité dans la présence d’un Dieu saint. Mais à cause de Son amour, Il a accepté de Se sacrifier pour payer le prix de nos péchés, afin de rétablir une relation avec nous. Cette rencontre que nous avons l’opportunité de faire avec le Seigneur, comme cette femme adultère, peut transformer notre vie au-delà de ce que nous pouvons imaginer. Ce que la loi ne peut accomplir, une relation avec un Dieu d’amour le fait en nous.

2 Corinthiens 5:17 et 18: Dès que quelqu’un est uni au Christ, il est un être nouveau: ce qui est ancien a disparu, ce qui est nouveau est là. Tout cela vient de Dieu, qui nous a réconciliés avec lui par le Christ et qui nous a confié la tâche d’amener d’autres hommes à la réconciliation avec lui.

La meilleure façon de plaire à Dieu est d’accepter de Le rencontrer, afin de recevoir Son pardon, Sa grâce et Son amour. Cette rencontre, semblable à aucune autre, nous rend capables de marcher de plus en plus en accord avec Sa volonté.

Tite 2:11 et 12: Car Dieu a révélé sa grâce, source de salut pour tous les humains. Elle nous enseigne à renoncer à une mauvaise conduite et aux désirs terrestres, pour mener dans ce monde une vie raisonnable, juste et fidèle à Dieu. 2 Pierre 1:3: Par sa divine puissance, le Seigneur nous a donné tout ce qui nous est nécessaire pour vivre dans l’attachement à Dieu; il nous a fait connaître celui qui nous a appelés à participer à sa propre gloire et à son œuvre merveilleuse.

Parce qu’Il connaît la puissance de la vie éternelle dans un être pécheur, Jésus peut dire: Tu peux t’en aller, mais désormais ne pèche plus.