N'attristez pas l'Esprit
par Thomas Schaller

Prenons le temps d'imaginer quelques instants ce dialogue entre Adam et Eve après la chute:

«Adam! Pourquoi as-tu mangé du fruit défendu? Tu savais que c’était interdit.
- Tu exagères! C’est toi qui m’en a donné!
- Peut-être, mais tu aurais dû être plus perspicace et être un vrai homme dans cette famille! Moi qui te faisais confiance pour prendre de bonnes décisions...
- Tu parles! Tu étais censée être mon aide, pas un guide pour la tentation. Tu devais m’aider !»

Durant les 930 ans qu’ont duré leur relation, pouvez- vous vous imaginer cette conversation surgir ça et là, lors des vacances familiales ou durant les repas du vendredi soir? Nous pouvons imaginer aussi Adam dire de temps en temps: «Eve, ne pourrions-nous pas passer à autre chose une fois pour toutes?»

Souvent les gens ne savent pas vivre au-delà d’eux- mêmes car ils ne savent comment s’y prendre. Leur pensée les rend incapables de faire cela. C’est ainsi qu’ils attristent le Saint-Esprit.

Réfléchissons un peu: qui est le Saint-Esprit? Nous savons que c’est la troisième personne de la Trinité envoyée par le Père pour nous révéler le Fils de Dieu. Les Ecritures nous apprennent qu’Il exerce les ministères suivants: Il nous enseigne (Jean 14:17, Jean 16:13), Il nous remplit (Ephésiens 5:18-19), Il nous conduit (Romains 8:15, Colossiens 3:16), Il intercède (Romains 8:27), Il nous attribue des dons (1 Cor. 12:7 et 11), Il nous réconforte (Jean 14:17) et Il nous baptise dans le Corps (1 Corinthiens 12:13). En général, les personnes qui font partie d’églises remplies de l’Esprit et qui sont enseignées dans la Parole apprennent à penser avec Dieu. Elles apprennent à «digérer» la vie au travers du cœur et de la pensée du Seigneur.

Imaginons maintenant qu’Adam et Eve aient appris à s’entendre tout autrement, même après la chute. La conversation aurait pu être celle-ci:

« Adam, te rappelles-tu de la vie que nous avions avant que l’on ait péché?
- Oui.
- Que penses-tu que Dieu soit en train de faire maintenant?
- Je pense qu’Il nous enseigne le pardon et la grâce. Notre péché a élargi notre capacité pour comprendre la grâce et l’amour de Dieu. Il nous aime, Eve. Il nous aime.
- Et comment vois-tu notre avenir, Adam? Nous avons enseveli Abel. Je n’avais jamais vu un être humain mourir auparavant.
- Oui, je sais. Mais Dieu ne nous a pas créés pour mourir, mais pour vivre. Et il nous a dit que si nous mangions de l’arbre, nous mourrions. Nous en voyons le résultat. Mais nous comprenons également le pardon tandis que le Saint-Esprit nous dirige avec droiture. Et cela m’encourage profondément. Je ressens dans mon cœur que nous allons revoir Abel, Eve. Nous allons le revoir! Je le sais! Te rappelles-tu du sacrifice? Et du sang versé?».

Il y a un mode de pensée précis, associé à des mots, qui nous révèle Dieu. Nous devons être vigilants pour refléter et partager la nature de notre Seigneur envers nous-mêmes et envers les autres. L’Eternel a choisi de se révéler à nous par la doctrine biblique et c’est cette compréhension qui change réellement nos vies. C’est alors que nous marchons dans l’Esprit et que nous avons une profonde joie dans nos cœurs, car nous connaissons Dieu.